Exemple de l'une des méthodes utilisées :

Méthode du Goodwill et utilisation du gearing

Il s'agit d'obtenir une évaluation financière d'une entreprise à partir :

- de son bénéfice moyen pondéré de l'entreprise
- de son niveau d'endettement (gearing)
- de son actif net comptable corrigé (ANCC)
- du Goodwill (GW)

1) Bénéfice moyen pondéré de l'entreprise

La première étape n'est autre que la réévaluation des bénéfices d'une
entreprise afin de parvenir à un résultat aussi significatif et
pertinent que possible.
Ainsi sont notamment pris en compte dans le retraitement : les dépenses
d'entretien, les pertes et profits sur cession d'éléments d'actifs, les
sur-salaires, la réévaluation des stocks, le réajustement fiscal et
économique des amortissements, le crédit impôt recherche...
Le bénéfice net corrigé retenu correspond à la moyenne pondérée des trois ou quatre derniers bénéfices nets corrigés.

2) Le gearing

Le gearing est un ratio représentant la solidité financière d'une
entreprise. Il se calcule en divisant l'endettement net par les fonds
propres.
Afin d'intégrer le niveau d'endettement dans une méthode d'évaluation,
nous allons utiliser le Coût Moyen Pondéré du Capital (CMPC).
Pour l'entreprise, le coût moyen pondéré du capital est le coût annuel moyen de son financement.
Il se calcule de la façon suivante :

CMPC = (K / K+D) * (TSR + β * P) + (D / K+D) * (TSR + S) * (1 - t)

K : Capitaux propres
D : Dettes
β: Béta : coefficient de volatilité qui indique la relation existant
entre les fluctuations de la valeur d’un titre et les fluctuations du
marché
P: Prime de risque
TSR : Taux sans risques
S: Spread
t : taux d'imposition de l'entreprise

3) L'actif net comptable corrigé

L’actif net comptable (ANC) correspond à la différence entre les actifs
réels et les dettes réelles. Les actifs et dettes autres que les actifs
et dettes réels sont appelés actifs et dettes fictifs.
Parmi les actifs fictifs à retraiter, on trouve :
- les primes de remboursement des obligations
- les frais d’établissement
- les frais de recherche et développement
- les charges à répartir
- les charges constatées d’avance
- les écarts de conversion-actif

Parmi les dettes fictives à retraiter, on trouve :
- les produits constatés d’avance
- les écarts de conversion-passif

ANC = Actifs réels - Dettes réelles
= (Total de l’actif - actifs fictifs) - (Total des dettes - dettes fictives)
= (Total de l’actif - total des dettes) - actifs fictifs + dettes fictives
= Capitaux propres - actifs fictifs + dettes fictives

L’actif net comptable corrigé (ANCC) correspond à la différence entre la
valeur économique des actifs réels et la valeur économique des dettes
réelles, représentée par la valeur comptable.

ANCC = Valeur économique des actifs réels - Dettes réelles
= (Total de l’actif réel + Plus-value latente sur les actifs) - Dettes réelles
= (Actifs réels - Dettes réelles) + Plus-value latente sur les actifs
= ANC + Plus-value latente sur les actifs.

4) Le Goodwill (super-bénéfice)

L'ANCC traduit une rentabilité normale. Mais dans la réalité,
l’entreprise peut profiter d’un super-bénéfice (Goodwill) qui peut
découler de nombreux facteurs incorporels (un positionnement
géographique stratégique, possession de marques et brevets particuliers,
une bonne notoriété sur le marché, etc...).

Ce super-bénéfice se calcule de la manière suivante :

Goodwill = B - CMPC x ANCC
B : Bénéfice moyen pondéré de l’entreprise
CMPC : Coût moyen pondéré du capital
ANCC : Actif net comptable corrigé

Le goodwill est donc égal à la différence entre la rentabilité réalisée
par la société et l’actif net. Il peut donc être négatif : on parle
alors de Badwill. On remarque en outre que plus la valeur de l’actif est
faible, plus l’impact du goodwill dans la valorisation de la société
est important.

5) La valorisation

La valeur de l'entreprise se calcule alors de la manière suivante :

ANCC + Goodwill * (1 - (1 + t)^-n) / t

avec:
t : taux d'actualisation = taux sans risque (OAT à 10 ans) - taux d'inflation anticipé + prime de risque
n : nombre d'année à actualiser (on retient généralement n=5)